L’HÔTEL DU LIBRE ECHANGE – Georges FEYDEAU

(projet école)
 

Epurer le décor, évoquer les choses (pièces, cloisons, mobilier…), dire l’espace en allant à l’essentiel. Alléger la scénographie pour donner toute l’importance au acteurs, à leurs déplacements, et leurs dialogues.
Toute la scénographie s’articule autour de la diagonale, le biais
Les surfaces sont imposantes, paraissent lourdes et pourtant s’ inclinent créant un certain déséquilibre.
D’autre part, l’idée de la boîte dans la boîte créée par la double peau translucide/ opaque (cyclo, pendrillons à l’allemande) traduit le fait que l’action, l’histoire continue au delà de la scène . L’ image d’un entre-deux. On devine la silhouette , on aperçoit par transparence, le spectateur est voyeur.
Le côté blanc, lisse et brillant des surfaces évoque le côté propre, bien rangé mais vide d’un milieu bourgeois qui cherche toujours à sauver les apparences et donc à cacher la vérité, comme un voile sur les choses d’où l’aspect translucide des cloisons. Le reflet (dans les matières brillantes) renvoie à l’image qu’on veut donner de soi.

Purify the set, evoke things (rooms, partitions, furniture), say the space by getting to the point. Relieve the scenography to give all the importance to actors, in their movements, and their speeches. The whole scenography articulates around the diagonal, the way. Surfaces are impressive, seem heavy and nevertheless ‘ are inclined creating certain imbalance. On the other hand, the idea of the box in the box created by the double translucent skin / opaque (cyclo, pendrillons « in the German ») translates the fact that the action, the story continues beyond the stage. The image of an intervening period. We guess the shadow, we perceive by transparency, the spectator is a « Peeping Tom ». The white, smooth and brilliant side of surfaces evokes the appropriate clean side , well tidied up but empty of a bourgeois environment(middle) which always tries to keep up appearances and thus to hide the truth, as a veil on things which explains the translucent aspect of partitions. The reflection (in the brilliant materials) sends back to the self image that we want to provide.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s