Muséographie

Musée du Design et de la Mode – 2008 (projet école)
« Berlin en Seine, Recomposition »

 

BERLIN, ville marquée par le côté étiré, grand, angulaire, procure une sensation de VIDE. Berlin en trois phases: ville structurée, détruite, puis reconstruite « sur ses ruines ».

Ville dans laquelle on perd tous nos repères, vide par endroits et « fourmillante » par d’autres. Tenter de retranscrire ce ressenti dans le site Docks en Seine par un espace non cloisonné où des volumes  se répondent entre sol et plafond. Un parallélépipède qui se divise puis se recompose tout en gardant les stigmates de son éclatement. L’ ECLAT, le SCINTILLEMENT. Chaque module est une nouvelle surprise. Leur disposition s’organise autour d’ un axe oblique bien défini laissant place au vide. Le visiteur déambule librement dans cet espace. L’emploi du miroir sans tain joue en faveur de cette perte de repères, créant aussi la sensation de voir sans être vu. Pour ce qui est du choix des créateurs, l’idée était de jouer sur le contraste  » plein / vide »: des stylistes très graphiques, colorés, enlevés où le motif du vêtement s’inscrit sur le contexte où il se trouve, tel une empreinte; au contraire du travail des designers très sobre , épuré et plus « ancré » dans le sol.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s